Une création partagée entre des ados et le BallePerdue Collectif

Création en cours d'un spectacle-performance

© Jerôme Coffy

© Jérôme Coffy

© Jérôme Coffy

© Jérôme Coffy

Au début de l’année 2020, nous nous lancions dans une aventure inédite et collective sur le long cours avec un groupe d’adolescent·e·s féru·e·s de spectacle vivant et de participation à des projets artistiques. Certain·e·s d’entre eux·elles fréquentent l’Autre festival depuis l’enfance, y sont bénévoles depuis quelques années, deviennent complices de spectacles ou projets artistiques (coll. Martine à la plage, film Non, Cie Sous X, Groupe ZUR, La Fabrique Fastidieuse…), participent à des ateliers de pratiques artistiques pendant leur temps de loisirs – parfois au sein de l’école des arts Pop-Up… 
A leurs côtés, nous avons vécu deux expériences marquantes en 2019 : d’un côté, la rencontre avec la jeune compagnie toulousaine BallePerdue Collectif lors de l’Autre festival 2019 autour de leur création Gora ! Un selfie au milieu des sioux, à laquelle 7 jeunes ont participé.  De l’autre, la participation au spectacle- performance We can be heroes*kids du Groupenfonction, spectacle dont ils et elles étaient les seul·e·s héro·ïne·s sur scène pour interpréter en playback 7 standards de chanson pop et donner l’illusion d’être de véritables chanteur·euse·s avec une présence scénique époustouflante. 24h d’ateliers et un travail au rythme intensif et soutenu, menés par Arnaud Pirault chef d’orchestre du Groupenfonction, pour une performance festive et joyeuse dans une adresse au public jusqu’alors jamais éprouvée par le groupe.  

Fin 2019, après ces multiples expériences, nous avons senti que ce groupe d’adolescents était prêt à passer un cap : vivre et expérimenter une création artistique avec et à partir d’eux·elles ! Douze adolescent·e·s âgé·e·s entre 11 et 17 ans se sont engagé·e·s dans cette aventure lors de la première résidence de création de 5 jours organisée en février 2020 à Capdenac-Gare. De cette rencontre est née un spectacle-performance intitulé Un après-midi avec George Roméro à regarder mourir les dinosauresdont l’univers se dessine à mi-chemin entre un vieux film de zombies (un clin d’œil au cinéaste fondateur des films de zombies s’est glissé dans le titre du spectacle), une atmosphère apocalyptique et des questionnements adolescent·e·s avec pour décor un gymnase abandonné. 4 semaines de résidence ont été consacrées en 2020 à la création du spectacle pour imaginer les personnages inspirés par les univers singuliers des jeunes, travailler la présence physique et scénique et les mouvements chorégraphiés, la création de tableaux vivants en mouvement, définir la trame du spectacle, travailler la création lumière, la scénographie, la partition musicale et sonore… tout cela accompagné par un collectif d’artistes pluridisciplinaires : orchestration par la metteuse en scène Marlène Llop, texte par l’auteur Manu Berk, création lumières et scénographie par Jérôme Coffy et création sonore et musicale par Arthur Daygue.  

Tout au long de cette 2020, les jeunes nous ont démontré leur motivation à s’impliquer sur la durée, leur capacité à aller toujours plus loin dans la recherche et l’expérimentation, la richesse de leur engagement, autant personnel que collectif, amenant le groupe à mettre à profit du projet une énergie et une concentration sans perdre une once de motivation malgré le caractère répétitif parfois du travail de répétition du spectacle !  

Le calendrier ayant été fortement bousculé par les épisodes successifs de confinement, re-confinement et couvre-feu, le spectacle n’a encore été montré au public. Nous imaginons un nouveau calendrier pour finaliser la création, et reporter les trois représentations à l’automne 2021. A suivre !