Fenêtres sur le paysage

Aventure artistique sur les chemins de Compostelle

Nés d’histoires et récits, les chemins de Compostelle offrent un terrain formidable pour nourrir nos imaginaires et ceux des artistes.
Tête chercheuse, jambes voyageuses, Derrière Le Hublot a imaginé le parcours artistique Fenêtres sur le paysage en 2016. Il se développe depuis sur le GR ® 65 avec de nombreux partenaires et territoires à travers :
•  Les œuvres d’art-refuge (1ère série de cinq œuvres d’art-refuge réalisées entre 2018 et 2021)
•  Les rendez-vous et créations artistiques éphémères qui invitent à parcourir autrement ces paysages.

Le désir de révéler et réveiller ces chemins, associé à celui d’inviter les artistes à créer là où on ne les attend pas, constituent l’étincelle pour écrire un parcours à ciel ouvert. Celui-ci est imaginé comme un dialogue entre des œuvres contemporaines protéiformes (œuvres d’art-refuge, installations, rendez-vous artistiques…) et un patrimoine exceptionnel dotée d’une nature riche de contrastes. Les chemins de Compostelle, et plus particulièrement le GR ® 65 – Via Podiensis, deviennent alors un formidable terreau pour la création contextuelle permettant de renouveler notre regard et cultiver notre imaginaire grâce à des artistes internationaux issus de champs multidisciplinaires.

Surgissant de terre et des savoir-faire, une première série de cinq œuvres d’art-refuge, qui verra le jour d’ici 2021, forme la clé de voûte du parcours. Créées par des artistes et architectes (Encore Heureux, Abraham Poincheval, Elias Guenoun…), ces œuvres pérennes dans lesquelles il est possible de s’abriter pour passer une nuit, s’inventent en relation avec le territoire et ceux qui y vivent. Nourries des matériaux et savoir-faire des territoires, dans une relation au paysage, au temps et aux enjeux environnementaux, elles esquissent avec justesse le patrimoine artistique de demain.

Pour faire danser les chemins, une programmation de création et diffusion in-situ crée de nombreuses ponctuations comme autant de rendez-vous éphémères et singuliers. Chaque année, des artistes (Cie Carabosse, Luke Jerram, Nick Steur, Groupe Zur, Collectif 49701, la Fausse cie…) jouent avec les chemins de Compostelle venant multiplier les propositions artistiques et modifier la perception que l’on a de ces espaces. Certaines de ces créations s’inscrivent plus durablement sur les chemins, venant rythmer le parcours en faisant irruption dans le quotidien.

Des œuvres pérennes aux créations éphémères, Fenêtres sur le paysage réinterprète alors les chemins de Compostelle, en créant des lieux d’étonnement et de nouvelles expériences artistiques. L’ensemble constitue un parcours d’œuvres cohérent, comme une collection au grand air, transformant paisiblement les paysages et assumant de modifier notre rapport aux chemins, à leur fonction et leur histoire.

Randonneurs avertis, promeneurs volontaires, marcheurs du dimanche ou spectateurs curieux, Fenêtres sur le paysage s’adresse à vous tous. »

Fred Sancère

Les œuvres d’art-refuge

Surgissant de terre et des savoir-faire, une première série de cinq œuvres d’art-refuge forme la clé de voûte du parcours à ciel ouvert Fenêtres sur le paysage

Créées par des artistes et architectes, ces œuvres pérennes accueillent les randonneurs et habitants pour une expérience artistique unique et exceptionnelle en pleine nature.
Elles nous invitent ainsi à porter un nouveau regard sur les paysages environnants et à trouver le temps d’une nuit un refuge poétique.
Les œuvres d’art-refuge s’inventent en relation avec les territoires et ceux qui y vivent. Elles se nourrissent des matériaux et savoir-faire de chacun des terrains, dans une relation au paysage, au temps et aux enjeux environnementaux, elles esquissent avec justesse le patrimoine artistique de demain.

En 2020, Super-Cayrou, première œuvre d’art-refuge de Fenêtres sur le paysage, a été créée à Gréalou avec le Parc naturel régional des Causses du Quercy (46).

En 2021, quatre nouvelles œuvres d’art-refuge verront le jour suite à des résidences d’artistes et d’architectes à Golinhac (12), Livinhac-le-Haut (12), dans le Parc naturel régional des Causses du Quercy (46) et à La Romieu (32).

Les rendez-vous et créations

Pour faire danser les chemins, une programmation de création et diffusion in-situ comme autant de rendez-vous éphémères et singuliers au cœur du parcours artistique à ciel ouvert Fenêtres sur le paysage.

Chaque année, nous accueillons des artistes pour jouer avec les chemins de Compostelle. Ephémères ou durables, parfois nées de résidences sur les chemins, leurs créations artistiques viennent rythmer le parcours Fenêtres sur le paysage. Faisant irruption dans notre quotidien, elles nous invitent à renouveler notre regard sur les paysages et modifient nos perceptions.

D’une installation de feu de la compagnie Carabosse à Faycelles à Museum of the Moon de Luke Jerram, de Travèrs, escapade artistique avec Nick Steur, le Groupe Zur, Franck Bölter, La Fanfare Jo Bithume, Samana, nous vous proposons, ensemble, de (re)découvrir les chemins !

Les chemins de Compostelle

Dès 1987, le conseil de l’Europe désignait les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle comme premier Itinéraire Culturel Européen. Le 2 décembre 1998, l’UNESCO inscrivait les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France sur la Liste du patrimoine mondial sous la forme d’une sélection de 71 édifices et 7 tronçons de sentier témoignant des aspects spirituels et matériels du pèlerinage.
Loin du simple sentier de grande randonnée ou de la route touristique ou historique, les chemins de Compostelle racontent les étapes de construction de notre société occidentale et d’une identité européenne.

Aujourd’hui, force est de constater l’ampleur prise par la pratique de la marche au long cours. Cet engouement dépasse les seuls effets de mode, le goût pour le sport ou la volonté d’un retour vers la nature et d’un ralentissement du monde. Il semble qu’il soit aussi question sur les chemins de Compostelle de « faire culture » en fréquentant les lieux consacrés et ritualisés et ainsi de fabriquer du commun à travers les valeurs d’hospitalité, de découverte, de frugalité et de lenteur.

« Les marcheurs viennent pour un grand nombre de raisons qui ne se résument pas à la dimension religieuse, souligne Nils Brunet – directeur de l’Agence des Chemins de Compostelle. Il y a la quête de sens, le défi physique, la reconnexion avec la nature, la découverte d’un patrimoine architectural et artistique exceptionnel, etc.
Ces chemins sont surtout propices à des rencontres humaines. »

Partenaires et contacts

Fenêtres sur le paysage est une aventure au long cours coordonnée
par Derrière Le Hublot et l’Agence des chemins de Compostelle

Direction artistique
Fred Sancère, directeur de Derrière Le Hublot, associé pour les œuvres d’art-refuge à Julien Choppin, artiste-architecte du collectif Encore Heureux

Fenêtres sur le paysage se développe en coopération avec des partenaires établis le long du chemin, d’est en ouest, de Genève vers le pays basque :
Scènes croisées de Lozère (Lozère)
Communauté de communes Comtal, Lot, Truyère (Aveyron)
Decazeville communauté (Aveyron)
Parc naturel régional des Causses du Quercy (Lot)
Cahors et le Grand-Cahors (Lot)
Moissac Culture Vibrations (Tarn-et-Garonne)
Pays Portes de Gascogne (Gers)

Fenêtres sur le paysage est financé par :

L'Union européenne via le programme LEADER (Fonds européen agricole de développement rural/L’Europe s’engage en milieu rural) avec la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

Contacts

Les coordinateurs de Fenêtres sur le paysage

Derrière Le Hublot
Fred Sancère, directeur – fred.sancere{at}derrierelehublot.fr
Julia Steiner, chargée de développement – developpement{at}derrierelehublot.fr

Agence des chemins de Compostelle
Nils Brunet, directeur – nils.brunet{at}chemins-compostelle.com