Idée week-end : 4 oeuvres d’art-refuge entre Aveyron et Lot !

© Kristof Guez

© Kristof Guez

© Kristof Guez

© Kristof Guez

© Kristof Guez

Les couleurs automnales s’installent, de belles journées ensoleillées pointent encore leur nez, l’idéal pour un week-end en itinérance entre Aveyron et Lot en suivant le chemin de Compostelle !

1ère étape : Le Refuge d’Abraham Poincheval à Golinhac (12)
Golinhac est le village qui accueille Le Refuge, oeuvre de l’artiste performeur Abraham Poincheval. Après un café à l’auberge La Bastide d’Olt face au panorama époustouflant sur le plateau de l’Aubrac, la découverte de l’église, poursuivez votre chemin dans le coeur du village. Laissez la superbe glycine centenaire pour rejoindre la ruelle qui descend à droite et vous amène au champ (où paissent tranquillement un troupeau de vaches Aubrac). Ouvrez la barrière et cheminez jusqu’aux arbres en contrebas. Empruntez les escaliers que Léa la chevrière utilisait pour descendre aux hameaux en contrebas. Et laissez-vous surprendre !

A ne pas manquer : les Rochers de la Clouque (poule couveuse en occitan), source d’inspiration de l’oeuvre…

Après Golinhac, le GR65 se poursuit passant notamment par Conques et son abbatiale inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco (avec les célèbres vitraux de Soulages).
Puis, il chemine jusqu’au « Bassin », comme on l’appelle ici, tout autour de Decazeville – au parcours de street-art et au chemin de croix de Gustave Moreau à découvrir (entre autre !).

La plaine maraîchère de la vallée du Lot vous attend ensuite.

2ème étape : Vivre seule d’Elias Guenoun à Livinhac-le-Haut (12)

Livinhac-le-Haut s’étend au-dessus du Lot jusqu’au (Mont) Thabor. C’est ici, offrant une vue sur le Ségala lotois d’un côté, le château de Gironde et le Lot de l’autre, que l’architecte Elias Guenoun a créé Vivre seule.  Des livres choisis avec soin vous accompagneront dans ce lieu de refuge et de contemplation.

3ème étape : La Citerne-Lit de Fred Sancère avec Encore Heureux architectes à Felzins (46)
C’est au lac de Guirande, tout proche du lieu-dit Le Terly, que vous attend, campée dans un champ, la Citerne-lit imaginée par Fred Sancère avec Encore Heureux architectes. Pour réserver ce nid douillet, contactez le Clémence du Fournil du Terly (06 07 74 88 96).
A proximité : la chapelle de Guirande, Monument historique, et ses fresques colorées vous transportent…

Toujours sur le fil du GR65, nous voilà ensuite à Figeac, son marché du samedi matin, son musée Champollion, ses ruelles médiévales sinueuses, ses deux belles librairies, ses bords de Célé aux jardins ouvriers et autres découvertes à savourer en prenant le temps. Et nos pas nous amènent ensuite au coeur du Parc naturel régional des Causses du Quercy. Le paysage se transforme, pas de doute, on est sur le causse ! A Gréalou, les brebis caussenardes sont là.

4ème étape : Super-Cayrou d’Encore Heureux architectes avec Pieter Dijsktra à Gréalou (46)

C’est sur le site de Pech Laglaire aux nombreux dolmens dont un inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco, que Super-Cayrou surgit au détour d’un chemin. Près de son chêne, face à la vallée du Célé, une promenade idéale en fin de journée pour profiter des lumières exceptionnelles et des premières étoiles dans le triangle noir du Quercy. 

A proximité : retrouvez le Lot dans la charmante petite ville de Cajarc, en poursuivant le chemin sur le GR65, la Maison des arts Georges et Claude Pompidou vous y accueille. 

En savoir plus

Pratico-pratique : pour imaginez votre week-end, contactez les offices de tourisme !
> Terres d’Aveyron / 05 65 44 10 63
> Office de tourisme et du thermalisme de Decazeville communauté / 05 65 63 06 80
> Grand-Figeac Tourisme Vallées du Lot et du Célé / 05 65 34 06 25

+ d’infos sur les chemins de Compostelle auprès de l’Agence des chemins de Compostelle :05 62 27 00 05

+ d’infos sur le Parc naturel régional des Causses du Quercy : 05 65 24 20 50