Des artistes accueilli·e·s en résidence de création

©

Derrière Le Hublot accueille toute l’année des artistes en résidence et partage avec eux·elles, pour des périodes plus ou moins longues, l’ambition d’inventer des créations dites “ contextuelles ” pour et avec les territoires et les personnes associé·e·s. Favorisant la rencontre et les échanges, invitant des artistes aux esthétiques variées et multidisciplinaires (du spectacle vivant, des arts plastiques ou encore de l’architecture), Derrière Le Hublot initie et défend des aventures singulières.

Ephémères ou pérennes, les créations soutenues alimentent un dialogue que Derrière Le Hublot tisse depuis de nombreuses années sur un territoire d’action élargi.

Service d’art à domicile

À l’équipe de chercheur·euse·s qui s’attèle avec l’équipe de Derrière Le Hublot à modéliser le Service d’art à domicile, il était impensable de ne pas associer dans la durée des artistes, issus·e·s de disciplines artistiques différentes, choisi·e·s pour leur sensibilité aux questions d’inclusion.

Yaëlle Antoine, metteuse en scène de la Cie d’Elles
Issue d’une formation circassienne en fil de fer et contorsion, Yaëlle Antoine est aujourd’hui la directrice artistique et metteuse en scène de la Cie d’Elles, œuvrant dans ses créations à bousculer les frontières entre le théâtre, la chorégraphie et le cirque dans une perspective féministe et éminemment politique.

Fred Naud, auteur-conteur
S’appuyant sur un corpus de contes et mythes du monde entier, sur ses souvenirs d’enfant ou encore d’histoires puisées dans un travail de collectage, Fred Naud développe un univers dans lequel l’absurde, le merveilleux, la poésie et l’humour éclairent une réalité prosaïque (fermeture d’usines, handicap mental, internement psychiatrique…).

D’autres artistes rejoindront l’aventure de cette phase d’expérimentation du Service d’art à domicile en novembre pour la 2ème phase d’expérimentation, et au fur et à mesure du développement de ce projet.

Et aussi…

Camille Meneï / Compagnie Mange !
La jeune metteuse en scène Camille Meneï n’a pas peur de parler de la mort, et nous non plus ! De quoi attiser notre curiosité pour sa coopérative d’imaginaire funéraire, et choisir de l’accompagner pour sa recherche théâtrale et anthropologique autour des cérémonies et des rites funéraires. Inspirée par le théâtre du vrai-faux, Camille Méneï joue et confronte chaque instant dans son travail la réalité et l’absurde. Sur le territoire capdenacois, avec son équipe, elle enrichira sa création par des rencontres et des moments de théâtre dans l’espace public de manière à questionner les pratiques et bousculer progressivement les tabous.
Projet lauréat de l’aide « Ecrire pour la rue » de la SACD/Ministère de la Culture, cette résidence bénéficie de ce soutien.

Un loup pour l’homme
Derrière Le Hublot et l’EHPAD La Croix Bleue invitent la compagnie de cirque Un loup pour l’homme pour impliquer des résidentes de l’établissement dans un processus de découverte et d’écriture artistique au travers des portés acrobatiques, langage que développe depuis des années cette compagnie, en particulier auprès de personnes âgées.