Joyeuses fêtes… et rdv en 2021 !

© Kristof Guez

L’année touchant à sa fin, voici venu le temps de se remémorer les souvenirs de cette année 2020, qui a vu éclore de beaux projets. Nous souhaitions aussi vous remercier chaleureusement pour votre présence lors des rendez-vous artistiques que nous avons partagés ici… et ailleurs !

Nous avons eu envie, comme un dernier temps fort, de partager avec vous une rétrospective des aventures marquantes de l’année.

> L’appellation « Scène conventionnée d’intérêt national – art en territoire »
Pour nous, 2020 a débuté par une superbe nouvelle : l’attribution de la part du ministère de la Culture l’appellation de « Scène conventionnée d’intérêt national – art en territoire », une belle reconnaissance du projet artistique et culturel de territoire mené avec vous et engagé par l’association depuis 1996.

> Une aventure inédite de création avec un groupe d’ados 
Dès le début de l’année 2020, nous accompagnons une nouvelle création avec 12 adolescent.e.s du territoire, âgé.e.s entre 10 et 16 ans, sous l’orchestration du BallePerdue collectif. Tout au long de l’année, en résidence entre Capdenac-Gare et Bozouls, les jeunes et l’équipe artistique imaginent l’univers apocalyptique et paranormal de leur spectacle-performance Un après-midi a̶v̶e̶c̶ ̶G̶e̶o̶r̶g̶e̶ ̶R̶o̶m̶er̶o̶ à regarder mourir les dinosaures…  A découvrir en 2021 !

> Des résidences artistiques pour jouer avec la ville
2020, c’est aussi la poursuite et le démarrage de résidences artistiques de territoire ici à Capdenac-Gare !  Nous retrouvons avec plaisir le photographe Kristof Guez qui invite les habitants et les élèves des établissements scolaires de Capdenac-Gare à créer des mises en scènes loufoques et décalées dans la ville pour nourrir L’Observatoire de Capdenac.
Une nouvelle aventure artistique se lance avec l’équipe d’artistes-constructeurs Tricyclique Dol et des commerçants capdenacois enthousiastes qui leur confient leurs parcours et histoires… en vue de la création d’un parcours artistique pérenne dans la ville, revisitant les commerces de Capdenac.

> Une année de pratique artistique avec POP-UP, école des arts à Capdenac
En septembre, c’est la rentrée pour POP-UP, école des arts : les participants et les intervenants reprennent joyeusement le chemin des ateliers. Pour cette nouvelle rentrée, l’école accueille plus de 80 participant.e.s sur les 8 ateliers de pratique artistique proposés !

> Une saison courte, mais intense !
La saison 2020 démarre en poésie à Capdenac-Gare avec le solo Floe de Jean-Baptiste André accueilli sur les berges du Lot avec la présence de nombreuses écoles du territoire et plus de 200 personnes ! Nous gardons aussi en mémoire votre enthousiasme et votre résistance à la chaleur ou au froid et à la pluie lors des palpitants épisodes des Trois Mousquetaires du collectif 49701 à Capdenac-le-Haut et Felzins ; un dimanche après-midi consacré à la danse, flamenco et contemporaine, avec Ana Pérez et Katerina Andreou ; les ateliers participatifs et intergénérationnels pour la version famille de We Can Be Heroes du Groupenfonction ; la force et l’émotion du récit intime de Morgane Audouin à Capdenac et Salles-Courbatiès, qui tisse le portrait de Nenna, sa grand-mère à partir de sa recette des msemens.

> Fenêtres sur le paysage, un parcours qui se concrétise…
…avec la construction de la première œuvre d’art-refuge sur les chemins de Compostelle : Super-Cayrou, qui a trouvé sa place sur le site de Pech Laglaire à Gréalou fin avril, au cœur des incroyables paysages du Parc naturel régional des Causses du Quercy, après un mois de chantier associant artistes-architectes et artisans-bâtisseurs pierre sèche.
De Golinhac à La Romieu, en passant par Livinhac-le-Haut, l’artiste-performeur Abraham Poincheval, l’architecte Elias Guenoun et le collectif néerlandais Observatorium dessinent quant à eux leurs premières esquisses après de nombreux arpentages… Une véritable collection d’œuvres d’art refuge en perspective pour l’année 2021 !
Pendant ces temps d’imprégnation et de rencontres, des rendez-vous artistiques se poursuivent sur les chemins :  l’installation céleste Museum of the Moon se reflète dans le Lot à Livinhac-le-Haut, et illumine, quelques centaines de kilomètres plus loin, le cloître roman de l’abbaye de Moissac.
A Nasbinals et Espeyrac, entre Lozère et Aveyron, démarre l’aventure À vol d’oiseau, une collecte de chants d’habitants et d’oiseaux sur les chemins de Compostelle, avec la Fausse compagnie et leur intrigante Sonothèque nomade.

Alors 2020 a beau avoir été une année particulièrement mouvementée, nous retenons ces moments intenses de poésie, de partage, d’art et de culture. Tenons-bons pour une année 2021 que l’on imagine lumineuse et ensemble !

D’ici là, nous vous souhaitons de belles fêtes de fin d’année !

Chaleureusement,
L’équipe de Derrière Le Hublot.